Recherche
Mots clés:
Accueil
Au 13 Juin
Je vais normalement abandonner dans les prochains jours la responsabilité de la Revue Académique Management et Avenir, fondée il y a 7 ans déjà. Quelle aventure, Aline Scouarnec et moi, nous avons conduite : en fait, le problème (dont nous avons pris conscience, à la vérité, qu’au cours des ans)  le plus difficile auquel nous avons été en permanence confrontée était l’indépendance de notre revue (pas d’adossement à une Institution). Pratiquement toutes les revues de gestion (elles ne sont pas si nombreuses) sont peu ou prou en « contrat » avec  une association ou de façon plus générale une Organisation. Sans soutien, le modèle économique n’est pas évident; nous avons pris le parti de nous positionner au service des Ecoles doctorales et Centres de Recherche. Ce fut, je crois un bon pari. Bien sûr, notre Revue, maintenant classée, a encore beaucoup de progrès ou développement à faire. Mais elle a acquis  ses lettres de noblesse et je ne doute pas qu’elle continuera sa progression. La revue a maintenant ses quartiers,  je veux dire des locaux près de Caen . Un processus plus industriel peut se mettre en place.
Nous étions réunis -une trentaine d’auteurs- début juin  sous l’initiative de notre ami, JM Perreti, l’inventeur des  livres  « TOUS ….. » à l’occasion de la sortie de notre dernier enfant « Tous Leaders ». Mais, à peine né, son frère « Tous Vertueux » est pratiquement sous presse. Une veine qui réunit maintenant chaque fois une centaine d’auteurs. 
Je viens de refuser –coup sur coup – deux missions assez  lourdes à l’étranger. La crainte sans doute de la fatigue mais surtout d’un éloignement prolongée qui rompt trop fortement  les contacts professionnels ou amicaux. Et pourtant, je prépare deux séjours de deux semaines environ à la rentrée, d’une part en Asie, d’autre part en Afrique sub-saharienne  ...
Il ya quelques années, animer des séances de formation auprès des deux publics –étudiants 3° cycle et cadres en activité – demandait une pédagogie très nettement différente ; je remarque que les 2 groupes ont de plus en plus de caractéristiques communes (sans doute les cadres se forment plus et les étudiants connaissent mieux l’entreprise).
En prévision de voyages rapprochés dans des pays exigeants des visas, je me suis procuré deux passeports : la demande est légale et facilite bien les déplacements.  
Mes « vrais » (ou tout au moins mes préférés) congés sont les 10 jours de neige en début de printemps. Avec  l’âge, cela  devient un peu plus compliqué …
Une voiture volée, c’est banal ….sauf quand cela vous arrive ! A vrai dire, le plus compliqué (assurances, police, fourrière ...), c’est quand on la retrouve 19 jours plus tard (à 21 jours, vous pouvez la refuser !). La mauvaise foi –légale – des mutuelles ou assurances est exemplaire (l’écart entre le marketing amont de ces Institutions et la gestion et la  rigueur administrative –légale – renversante des litiges par ces mêmes Institutions est colossale : un jour peut-être elles  recruteront un marketeur « aval » qui s’intéressera  aux adhérents, une fois qu’ils ont signé leur contrat …). 
C’est un vrai plaisir de constater que ces journées que nous organisons autour de la Prospective des Métiers, souvent dans les locaux de l’ESSEC à Paris, ont de plus en plus de succès. Ce concept que nous avons développé  sinon inventé  est maintenant largement partagé. 
Dernière mise à jour : ( 15-06-2011 )
Au 20 février
Curieusement, je sens -de diverses façons - un regain d'intérêt pour le long terme (disons, pour simplifier, pour la Prospective) : à travers des travaux qui nous sont commandés, des recherches..., un peu comme si les Observatoires des Métiers -indispensables au demeurant - avaient montré leurs limites. Par exemple, sans doute la plus célèbre Ecole hôtelière du monde (l'EHL : Ecole Hôtelière de Lausanne) a-t-elle lancé une étude prospective sur l'avenir de la restauration.
Animation à l'ESSEC sur le thème de la gestion des Talents ; la définition même du terme "talent" pose déjà en lui -même problème : c'est la traditionnelle opposition entre les tenants de l'acquis et de l'inné : le talent est forcément, nous semble-t-il, une combinaison des deux. Belle journée de travail, bien animée.
Je vais au Maroc- enseignement, formation, conférence, colloque, intervention...- au moins 10 fois par an (probablement plus). Ce pays -ses cadres, ses dirigeants mais aussi l'ensemble des travailleurs et de la population changent rapidement sans qu'il soit facile de déceler en quoi. Toujours cette aspiration à mieux profiter du fruit du travail (la valeur travail est omniprésente), cette aspiration à une vie à "l'occidentale ", et en même temps toujours, plus ou moins, ces racines jamais très loin. En temps cumulé, j'ai passé des années au Maroc (j'y ai séjourné plus de deux ans) : j'ai une grande confiance dans ce pays si tolérant et pourtant je ne peux m'empêcher d'avoir un sentiment d'inquiétude devant cette croissance à deux vitesses, devant ces forces contradictoires qui traversent la population. Le Maroc saura-t-il (pourra-t-il ?) échapper à "ces révolutions des œillets " qui ébranlent beaucoup de pays arabes.
L'édition est un métier difficile, au moins en ce qui concerne les livres de gestion: baisse sans doute de l'achat spontané de livres de la part du cadre, à ses propres frais (et diminution des budgets des entreprises), saturation du lecteur potentiel, une certaine désillusion devant les livres recettes...alors que les auteurs sont toujours -ou presque - aussi nombreux vouloir délivrer le fruit de leur expérience. Le nombre de candidats  à l'édition reste élevé avec une tendance qui ne décroit pas et que je caricaturerai en avançant "comment j'ai réussi en 10 leçons": 
Malheureusement, un peu pour tout le monde, le  parcours de l'un est rarement transposable à l'autre, un peu comme si chacun d'entre nous avait toujours à faire son propre apprentissage, trouver d'abord en lui les ressources le conduisant à s’améliorer. 
L'expression américaine "Business and Care " résumerait assez bien, à mes yeux, ce qui pourrait être l'équilibre du Cadre dans son environnement de travail actuel : un objectif de participation à l'atteinte des objectifs de l'entreprise et un épanouissement personnel qui ne peut venir, pour l'essentiel que de soi-même. 
L'équipe de Prospective des Métiers, qu'animent Aline Scouarnec et moi-même, s'est vu confiée deux lourdes recherches appliquées: la première concerne la Prospective des Métiers de la Mutualité française (santé) Au niveau européen, voire mondiale la place de la Mutualité française  (par rapport aux systèmes de protection centrale ou aux assurances) reste anormalement forte. Cette place subit toutefois une érosion peut-être tout simplement parce que l'esprit mutualiste-au delà du marketing - parle beaucoup moins qu'avant à l'adhérent. Sans doute, la Mutualité, si elle veut continuer à avoir toute sa place et un avenir, sera conduite à mieux définir ses objectifs et leur hiérarchie, sa valeur ajoutée par rapport aux autres grands systèmes de protection que sont la Sécurité sociale ou les Assurances. 
L’autre recherche concerne le devenir (la prospective) des métiers de la communication numérique ? Il y a quatre ou cinq ans, toujours pour la Fédération de la Publicité, il nous avait été demandé de jeter un regard prospectif sur l'avenir des métiers de la communication. Avec le recul, certains de nos scénarios sont apparus comme pertinents et utiles au manager. Dans cette recherche qui se termine, il apparait que l'impact du numérique ne fait que commencer et sera probablement beaucoup plus profond qu'on ne l'avait imaginé. 
Il en est des centres d'intérêt des chercheurs comme de ceux des entreprises ; ils ont leur propre cycle, pas forcément liés à ce qui semblerait, à l'observateur  comme devant retenir l'attention. Ainsi la rémunération, la valeur à accorder au travail, la dispersion des rémunérations (le concept d'équité ou de compétitivité)...n'intéressent pas grand nombre de chercheurs, comme si le faible taux d’inflation, le chômage et les moindres augmentations de salaire n'imposaient pas justement de rechercher finement les quelques solutions possibles. A l'ESSEC (Busines School), où j'interviens régulièrement sur ce thème, je suis frappé, a contrario, par l'intérêt que portent les cadres à ce sujet. Il ne s'agit pas que d'un phénomène français  Au Maroc, dans le cadre d'un séminaire dédié à l'audit social, nous avons perçu ce même intérêt des participants.

Dernière mise à jour : ( 21-02-2011 )
Au 6 Novembre 2010
Soirée très animée avec  mon ami et complice (à qui je dois tant) Sylvain Wickham ; chacune de nos rencontres est l’objet d’un dialogue où l’Economie, la Finance,  l’International , la Géopolotique  ont une grande place. Bien sûr , l’avenir de la Chine : nous avons du mal à l’imaginer à moyen et long terme ; la défaite d’Obama ou la défaite des démocrates américains? Finalement, avec du recul,  (nous avons évolué sur ce point) la création de la discipline de la Gestion en 1968 coupée franchement de l’Economie n’était pas forcément la meilleure idée: nous pensons que les gestionnaires ont besoin dans leur culture, leur formation, leur management d’intégrer une dimension économique beaucoup plus que dans la sitution actuelle; et bien sûr, réciproquement en ce qui concerne les economistes par rapport à la gestion…
 
Rencontre avec un dirigeant d’une entreprise co-leader mondial de la distribution papier et virtuel de Revues (SWETS). Notre revue Management et Avenir  est maintenant distribuée au niveau mondial  par les trois grandes firmes: Ebsco, Swets et Cairn (leader des revues francophones). La politique de fidélité à nos distributeurs et de diffusion numérique de la revue depuis le début commence à bien porter ses fruits. L’indice d’impact (nombre de lecteurs qui consulte tout ou partie de la revue) est très bon (on peut garantir, disent les compteurs, plus de 50 000 lec teurs par article) et économiquement l‘ apport devient significatif.
 
Je boucle l’édito 39 de la revue. J’ai hésité, à vrai dire,  à faire cet édito sur  les impressions fortes que m’a laissé le film Des hommes et des Dieux.  M’étant récemment intéressé aux Confessions de Saint Augustin et plus largement à cette époque de la création du monachisme chrétien, j’ai retrouvé -au delà des autres qualités/caractéristiques du film – le message de ce saint (le plus célébre des algériens)  ainsi que l’application des règles de Benoit de Nurcie; le travail, après tant de millénaires, enfin reconnu  comme essentiel à l’épanuoissement des autres activités, à commencer par la prière. Les trappistes (les moines de Tibhirinei : il y a diverses ortographes suivant les traducteurs (j’ai retenu celle de l’Encyclopédie Universalis)   sont apparus beaucoup plus tard (vers le 11° siècle) et connurent une formidable expansion (dont la communauté de la Sticte Observance des moines de Tighirine). Mais on a déjà tant écrit sur ce film.
 
Vivement que l’on ait un,  deux ou trois grands syndicats (salariés) puissants, véritable force de proposition ou contre-proposition et non pas,  hélas, ces syndicats –certes réprésentaifs,dans les élections professionnelles si on compare ces dernières aux élections politiques – trop faibles pour être en communauté réelle avec l’ensemble des salariés et pour oser être réformistes : ils laissent la place libre à leur « collègues » dirigeant ou gouvernants et sont trop souvent à la remorque d’une « base »  minoritaire ; la faute à qui : un peu à tout le monde, à commencer par les dirigeants eux-mêmes qui parfois croient naïvement que c’est bien ainsi , c’es syndicats faibles ; à la fin du compte, ces grèves dures , sans contrôle , auront couter combien aux entreprises , auront tué combien d’emplois ou de petites sociétés ? Et la valeur travail dans ce désordre? Qui est gagnant à une telle situation : surement pas les chefs d’entreprise , ni les salariés…?  
 
Nous avancons dans la recherche appliquée dont nous sommes partie prenante : l’avenir des Métiers de la Mutualité(santé). Curieuse et très intéressante spécificité française que ces  entités mutualistes ; un problème se pose , au delà de notre recherche : quel positionnement pour la Mutualité par rapport à ses grands concurrents que sont les assurances etpar ailleurs  l’esprit mutualiste a-t-il encore un sens pour la génération Y? 
 
Dans une autre recherche lourde , sur l’impact du numérique sur les métiers de la Publicité et de la Communication, pour le compte de l’Observatoire des Métiers de la Publicité ,  le choc est violent tant nous constatons –au fur et à mesure que l’étude avance – que nous sommes dans une innnovation pleinement en ruture, sans aucun doute la plus importante depuis la fin  du 19° siècle où les innovations d’alors déclanchèrent la révolution industrielle.  
 
Je continue mes prestations (avec un past Directeur Marketing de grands groupes industriels: Mireille Forest ) à l’Université de Paris-Dauphine, dans le cadre du Master 2 de Marketing (dirigé par mon collègue Pierre Desmet). Le séminaire que j’anime est consacré au Marketing approfondi  avec une population de 35 étudiants. Ceux-ci sont , de plus en plus, très professionnels, appliqués et feront, j’en suis sûr, le bonheur des entreprises du CAC 40 qu’ils rejoindront. Mais leur culture générale, économique reste faible (ils ont un esprit très utilitaire); on peut presque dire que tout se passe comme si cette culture diminuait au fur et à mesure que la maîtrise de leur spécialisation augmentait. Et pourtant, ils restent ouverts à cette culture, si indispensable à un management prospectif. J’ai mis volontairement l’accent, cette année sur l’impact du numérique soit par les travaux , par petits groupes des étudiants, soit par le témoignage des conférenciers ; sur ce thème très choquant du numérique, les étudiants sont très réactifs.
 
L’Université catholique de Lyon m’a demandé un chapitre dans un ouvrage collectif à paraître.  J’ai essayé de développer le thème de la valeur travail , des métiers  Des Métiers et des Hommes, thème qui m’est particulièrement cher.

J’interviens dans deux Executive MBA : je trouve cette population de cadres dirigeants très intéressante ; ces cadres sont très motivés et exigeants n ce qui est normal quand on considère leur lourd investissement ; cela demande un effort de rigueur et d’animation profitable à tous.
 
C’est toujours un plaisir de se retrouver dans ce rendez-vous annuel de Corte avec mon si ancien complice Jean-Marie Peretti . Certes la Diversité , la RSE et le Développement durable cherc he un peu un deuxième souffle mais la convivialité si particulière les echanges de toutes sortes sont précieux …et puis il ya ces soirées chez  Manu ; amis lecteurs , si vous passez  par Corte , je vous en prie  allez chez  Manu manger un peu de charcuterie corse, boire un peu de leur très bon vin. Allez-y tout simplement , éventuellement de la part de Jean-Marie !...
 
L’AFCI (l’association de communication interne) m’a invité pour leur forum annuel, dans l’amphi mythique de la Maison de la Radio (avec Stéphane Paoli comme fil rouge ) à faire une conférence sur le thème : la place ce la confiance dans la relation managériale   ? Comme cela arrive souvent , compte tenu des tables rondes précédentes et  des réactions des nombreux participants, j’ai été conduit à improviser beaucoup et à m’écarter franchement du texte que j’avais préparé et que l’on trouvera ici.
 
On trouvera, par ailleurs, notre contibution dans deux ouvrages coordonnés tous les deux par Jean-Marie Péretti, l’un paru en 2010 "Tous verteux" (avec  Jean-Luc Vergne : « une gestion vertueuse des rémunérations), l’autre à paraître en 2011, "Tous Leaders"  (avec Eric Rebiffé : « le leadership en entreprise et Platon »
Dernière mise à jour : ( 09-11-2010 )
Au 5 Juillet 2010
Le renouvellement des responsables d'Institutions , les diverses impulsions nationales ou internationales , la concurrence - vive ou feutrée- entre non seulement des Organisations semblables mais aussi entre public et privé , les nouveaux défis et les déséquilibres entre offre et demande entraînent des reclassements , rapprochements, fusions, acquisitions ... La recherche, l'appui de partenaires privés ou publics sont des priorités que personne ne peut plus ignorer; les publications font également pleinement partie des exigences incontournables .

La Revue académique "Management et Avenir" que nous animons , Aline Scouarnec et moi-même, et que nous distribuons dans le monde entier dans sa forme papier mais surtout sous une forme virtuelle  démontre par sa croissance et son indice d'impact de l'importance des publications .Les articles sélectionnés en double aveugle ont toujours une place importante et parallèlement , avec la même rigueur  de plus en plus d'Ecoles doctorales , de Centres de Recherche souhaitent faire connaître le résultat de leur recherche . Nous pensons que, modestement, la discipline et qualité à la quelle nous demandons que chaque chercheur se soumette  (avec les remarques positives apportées) contribuent à amélioration de la recherche.

La formation doctorale, telle que nous la pratiquons au NIMEC (Ecole doctorale de Normandie) , où se côtoient et s'enrichissent corps professoral et doctorants est assez exemplaire de cette équilibre si difficile entre la nécessaire implication personnelle et l'enrichissement collectif . Une présoutenance portait ces jours-ci, en particulier, sur le devenir ou la prospective du ou des métiers du personnel soignant: la santé et plus généralement le secteur sanitaire et social prend de plus en plus d'importance: on trouvera dans la rubrique "Publications" un éditorial (à sortir ) que j'ai consacré à ce thème .

Le 15 juin , mon ami , le Président Serge Eyrolles , m'a remis les insignes d'Officier dans l'ordre de la Légion d'Honneur , au titre du Ministère du Travail. C'est une promotion relativement rare (nous étions trois hommes au titre de ce Ministère et il est d'une simple honnêteté d'y associer tous ceux qui m'ont accompagné toutes ces dernières années en favorisant les rapports entre le monde de la Recherche et celui des Entreprises ; Le décor du Cercle National des Armées se prête bien à ce genre de cérémonie (voir le texte de mon allocution dans la rubrique Actualités).

Le 10 juin , sur le Campus de l'ESSEC-CNIT, a eu lieu un colloque "Regards croisés des chercheurs et praticiens sur la Diversité"  Avec l'appui de l'AFMD, de l'OREAL, de l'ESSEC et de notre Revue, cette manifestation avec plus de 150 participants a été un franc succès. On le sent bien, le management de la Diversité sort de sa période de gestation pour progressivement prendre toute sa place dans les entreprises, réunissant sans grand problème, praticiens et théoriciens.

Un week-end passé à l'Université de Marrakech , en formation doctorale ,montre les progrès accomplis ces dernières années par les chercheurs marocains quand à leur approche épistémologique .

Deux lourdes études de prospective sont conduites : la première largement avancée concerne la prospective des métiers de la communication numérique de la communication, pour le compte de l'Observatoire de la Publicité et de la Communication. Une première recherche avait été conduite, il y a 4 ans, quand à la prospective des métiers de la communication. La deuxième recherche qui est conduite en collaboration entre notre équipe et la Société d'études spécialisée Geste, concerne la branche professionnelle des Organismes de la Mutualité: elle vise à créer un référentiel à visée prospective sur les métiers de la mutualité.

Dernière mise à jour : ( 06-07-2010 )
15 Juin 2010:remise des insignes d'Officier dans l'ordre de la Légion d'Honneur

Le 15 juin, mon ami, le Président Serge Eyrolles, m'a remis les insignes d'Officier dans l'ordre de la Légion d'Honneur , au titre du Ministère du Travail. C'est une promotion relativement rare (nous étions trois hommes au titre de ce Ministère) et il est d'une simple honnêteté d'y associer tous ceux qui m'ont accompagné toutes ces dernières années en favorisant les rapports entre le monde de la Recherche et celui des Entreprises.

ImageCi-joint le texte de mon allocution.

Dernière mise à jour : ( 06-07-2010 )
DIVERSITES REGARDS CROISES DES CHERCHEURS ET DES PRATICIENS
Dans le prolongement  des rencontres internationales de la Diversité qui se déroulent chaque année depuis 2005 à Corte (Corse), l’ESSEC, l’IAS organisent en partenariat avec L’Oréal et l’AFMD et le soutien d’associations professionnelles et académiques une journée d’échanges sur les recherches et les pratiques de management de la diversité. Cette journée se déroulera le 10 juin 2010 sur le campus ESSEC du CNIT à Paris La Défense.

Ci-dessous le programme de cette manifestation:
Dernière mise à jour : ( 08-06-2010 )
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante > Fin >>

Résultats 22 - 28 sur 36

Menu Principal
Accueil
Actualité
Enseignement
Expertise internat.
Prospective
Publications / Etudes
Ouvrages
Recherche
Revues
CV
- - Pratique - -
Contacts
Chercher sur le site
Liens
Favoris
Ajouter site aux favoris
Ajouter page aux favoris
Page par défaut
Imprimer la page
Inscription
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
En ligne
Il y a actuellement 30 invités en ligne
Articles associés
Copyright 2005-2010 Luc Boyer tous droits réservés
Réalisé avec Mambo, logiciel libre, distribué sous la licence GNU/GPL